PBP 2015 – chronique du jour 43 (rustique historique)

Mes premières randonnées à vélo d’il y a trois ans ne me préparaient pas du tout du tout à ce qui suit. Éternel positif et passionné que je suis… une maudite chance.

Tout d’abord, on va régler de quoi avec les termes randonnées et randonneurs, ok?

Il y a 111 ans, une gang d’illuminés créaient l’Audax Club Parisien Randonneur; organisation cycliste mythique s’il en est une. Un peu avant, en 1891, une autre joyeuse bande de zouinzouins donnait naissance à ce qui deviendrait le légendaire Paris-Brest-Paris.

Un happening devenu depuis lors, le plus grand événement mondial de la randonnée longue distance. Et à ce jour, toujours considérée comme l’une des épreuves de sport extrême les plus difficiles au monde.

Tu dois clencher 1 230 km et 10 000 m de dénivelé en bas de 90 heures avec ton CCM eule’gros…

Depuis les derniers 80 ans, 26 513 timbré(es) l’ont complété avec succès. Beaucoup l’ont échoué aussi, avec un taux moyen d’abandon de 20%; incluant certaines éditions du PBP où le monde tombait comme des mouches avec 30% de game over dû aux vents déments, le froid et/ou la canicule.

Cette folie se répète aux 4 ans. En 2015, nous serons tout près de 5 000 à tenter le coup, avec l’envie de s’amuser d’abord et avant tout. Du moins, c’est l’objectif qu’on s’est donné Marie-Claude et moi: le couple infernal.

On veut le finir dans les temps aussi (90 heures max) au travers des 14 fenêtres de contrôles nous obligeant à gérer solide: énergie, sommeil, bouffe, stress, route de nuit et météo. Mais pas au péril de notre vie.

Y a pas de roulotte de ravitaillement dans ce bordel…!? Pas plus permis en 2015!

Ouin, randonneurs qui randonnent…

Quand tu vois ce terme, ton cerveau te flashe les stéréotypes bucoliques de balades à vélo: un pain baguette flanqué en dessous du bras, une main sur le guidon et un mignon panier d’osier sur le devant; bourré de petits fours, vino et autres abus du bedon.

1904 le club de randonneurs qu’il fut créé

On aurait pu faire partie des fondateurs, j’imagine…

J’imagine que l’autre main libre de la sortie sur deux roues était réservée à la bonne vieille Gauloise, ou Gitane transitant entre le coin du bec et des sparages au vent pour faire cool. Et pourquoi pas tant qu’à y être, ta jolie copine à califourchon sur le bike avec toi à s’extasier devant les valons de vignes de Bordeaux.

Euhhhh non, scratchouiiiiiiiitpfff! (bruit de table tournante quand l’aiguille frotte le disque dans un cri d’enfer)

Retour sur terre

Marc, Yves (papi) et Marie-Claude (mamie) – Training à la Audax, tu vas en chier…

L’Audax je disais, définit la chose comme une randonnée d’un à plusieurs jours à allure libre au long cours en passant par les courses de côtes; le petit trajet typique commençant à 200 km. L’on précise que ledit ou ladite cycliste peut effectuer sa randonnée en flânant en mode ‘touriste’ en allant au rythme minimum de 80 km par jour.

L’Audax introduisit une drôlerie en 2009, la Super Randonnée qui, selon leur site web: propose de parcourir de magnifiques circuits montagneux d’environ 600 km et 10 000 m minimum de dénivelés pour un chrono en deçà de 50 heures (2 jours). Eh ben dis donc, en mode ‘touriste‘ ça donne 7,5 jours ça; pour l’ascension de l’équivalent du Mont Blanc.

Uhhhhh oh… bye la baguette de pain mon Gilles

Pour cristalliser cette démence, le Club créa le titre de Super Randonneur Mondial (SRM) décerné officiellement à quiconque réalise avec succès dans une même année une séquence de 4 randonnées, ou brevets, à forts dénivelés, contrôlés et homologués par Ze Audax en personne.

  • Un 200 km en 13 h 30 min max
  • Un 300 km en 20 h max
  • Un beau 400 km en 27 h max
  • Et pour finir, un charmant 600 km en 40 h max
Super Randonneur Mondial (200-300-400-600)

Pour nous, dans l’est du Canada, nos brevets se réalisent dans tout ce qui monte en Estrie et sur le bord des States. Le 600 nous faisant halluciner dans le coin de Lac-Mégantic avant de revenir au bercail à Montréal.

Ces 4 précieux bouts de papier numérotés en France nous font mouliner pour un total de 1 500 km et 10 000 m de dénivelé positif.

Contrôle du brevet de 200 retourné à l’Audax pour homologation

Pas obligé de les faire tous dans la même semaine là! Bien qu’il soit possible d’assouvir une telle psychose lors du redouté Devil’s Week en Ontario… comme ils disent dans the Rest Of Canada:

« when you are in a rush to qualify for Paris-Brest-Paris in just one week… »

Non, mais, y a tu plus fou que moi!?

Ces 4 brevets de qualification obligatoires ouvrent les portes du paradis du Paris-Brest-Paris 2015. Marie et moi sommes maintenant pompeusement affublés du titre de Super Randonneur Mondial.

Une médaille SRM vient avec ça… on ne l’a pas demandée, disons… On préfère se garder une petite gêne et vivre dans l’humilité avant d’affronter le monstre le 16 août prochain à 17h 30 heure de Paris.

Patrick Roy parlait à ses poteaux, call us supertitious !

Non, c’est pas la médaille – juste le pot de crème à fesse de MC !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s